Ma copine aussi, elle traduit des bouquins, mais elle c'est pas de l'anglais qu'elle le fait (*), c'est du finnois... la langue des Finlandais, enfin de ceux qui la parlent, parce qu'il y en a quelques-uns (environ 6%) qui la parlent pas, ils parlent suédois, et donc ils écrivent aussi en suédois. Par conséquent, on pourrait imaginer que leur langue, aux autres qui parlent pas suédois, c'est du finlandais, ça serait quand même plus simple, mais on dit du finnois, parce qu'on est Français, donc cartésiens, et que ça serait trop facile, tout le monde comprendrait du premier coup, alors que là, quand on dit que ma copine elle traduit du finnois, les gens croient qu'on a dit du chinois et ils sont très impressionnés !
Après ces quelques précisions indispensables, voici les bouquins qu'elle a traduits, tous estampillés traduit par Anne Colin du Terrail. C'est pas de la science-fiction (quoique, pour certains...), mais c'est quand même pas mal :

Romans - Arto Paasilinna

Romans - Autres auteurs

Nouvelles, essais, littérature jeunesse

Théâtre

(Et en prime, un conte de Noël)


Liste complète

Anne a reçu en 2003 le Prix d'État finlandais du traducteur étranger (Valtion ulkomainen kääntäjäpalkinto) :
Elle est contente...


En plus, et pour pas un rond, un texte à lire en ligne sur la Toile (dans une version bourrée de coquilles !) :
La nuit est un animal silencieux, un poème en prose de Markus Jääskeläinen

Autres sites à visiter :
Le site Info-Finlande
L'Institut finlandais de Paris
Le Centre d'information sur la littérature finlandaise

Le Centre d'information du théâtre finlandais
Les Boréales de Normandie
La Librairie Compagnie, qui propose en ligne un répertoire des auteurs finlandais.


*) En fait, c'est même pas vrai, elle a aussi traduit de l'anglais : un paquet de nouvelles pour la défunte revue de SF Fiction, un texte écrit directement en anglais par l'auteur bosniaque Aleksandar Hemon, publié dans la revue de la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire (Le Chef d'orchestre, MEET n° 10, 2006) et puis une partie de Se libérer de la peur (Freedom from fear), de Aung San Suu Kyi, aux éditions Des Femmes (1991). C'est une traduction collective, parce qu'il fallait faire vite : quand Aung San Suu Kyi a reçu le Prix Nobel de la Paix, on s'est aperçu que personne n'avait jamais rien publié d'elle en France...


[accueil] [bibliographie] [discographie] [filmographie] [généalogie] [recommandé] [chansons] [liens]